Prendre soin de sa propre santé

Étape 3 : Aller plus loin en prévention

Prendre soin de sa propre santé

La bonne santé d’une entreprise passe par la bonne santé de son dirigeant.

La pérennité de votre activité et de l’emploi de vos salariés dépend de votre santé.

Prendre le temps de suivre et soigner votre propre santé est indispensable !

Si vous rencontrez des difficultés, tels que :

  • Problèmes de santé (maladie, MCE, handicap)
  • Difficultés économiques,
  • Ruptures dans votre vie personnelle,

plusieurs interlocuteurs peuvent vous aider à aller mieux, à vous sentir moins seul et à vous apporter des pistes de réflexion ou de solution.

Le saviez-vous ?

En cas de détresse psychique, n’hésitez pas à appeler les numéros suivants :

  • Il existe un numéro national, le 3114, pour bénéficier de conseils appropriés si vous-êtes en détresse ou que vous voulez aider une personne en souffrance extrême (prévention du suicide)
  • Pour le secteur agricole, Il existe un service d’écoute et d’aide psychologique pour dialoguer anonymement et de façon confidentielle avec un psychologue : Agri’écoute (7j/7)

Vous avez la possibilité de contacter :

  • Le service de prévention et de santé au travail qui suit vos salariés, pour connaître le suivi médical qui peut vous être proposé en tant que dirigeant ou indépendants.
  • Le service social auquel votre structure est rattachée
  • Les organisations professionnelles de votre secteur d’activité.
    A compléter – rappeler le rôle des organisations professionnelles. Indiquer la CPRIA notamment.
  • Les associations d’aide à la prise en charge de la souffrance ou du mal-être au travail
    A compléter – rappeler le rôle des associations et proposer quelques-unes d’entre elles comme Stop Burn Out
Le saviez-vous ?

En finir avec les tabous et les préjugés !

  • Encore trop de dirigeants croient à tort ne pas pouvoir être éligibles aux dispositifs de maintien en emploi. Pour bon nombre d’entre eux, seuls les salariés peuvent demander à être accompagnés pour travailler avec une maladie (MCE ou non)
  • La peur du stigmate lié au handicap, en tant que dirigeant.
    Pour bon nombre d’entre eux, le fait de devoir effectuer une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) pour pouvoir accéder à certaines aides ou dispositifs d’accompagnement proposées par l’Agefiph constitue une barrière psychologique encore plus difficile à surmonter lorsque le bénéficiaire a le statut de dirigeant.
    Peu savent que la RQTH est temporaire et demandée seulement si la personne le souhaite et qu’elle permet par exemple d’accéder à des interventions pour aménager les postes de travail et accéder à des formations professionnelles. Peu de dirigeants atteints de MCE font la démarche et sollicitent les Cap Emploi, acteurs compétents en matière de retour à l’emploi et de maintien, alors même que ces acteurs leur apporteraient un véritable soutien.

En cas de survenue d’une maladie ou d’un handicap impactant votre travail, connaissez-vous vos droits ?

Il existe encore trop de Tabous/Préjugés associés à la maladie et au handicap.

Ces Tabous/Préjugés se trouvent renforcés quand ils concernent un entrepreneur, par exemple en cas de survenue d’une maladies chronique évolutive, qui reste invisibles ou cachée, alors même que ses impacts sur l’activité professionnelle sont importants (fatigue, absences répétitives, irritabilité, difficulté de concentration, …).

Beaucoup de dirigeants font le choix de cacher leur maladie (au prix de leur santé) par craintes/peur pour le devenir de leur entreprise et de faire naitre des inquiétudes, des peurs voire du stress chez leurs collaborateurs : Comment l’entreprise va-t-elle être perçue ? La confiance que lui accordent ses clients va-t-elle perdurer ? …

Si vous êtes concernés, n’hésitez pas à parler de votre situation à votre médecin de soins, le médecin du travail et à contacter les acteurs du maintien dans l’emploi, qui pourront vous accompagner et trouver les solutions les plus adaptées pour vous :

[BG(P1]Est-ce nécessaire de renvoyer vers l'Agefiph s'ils contactent les Cap Emploi ?

Quelles ressources pouvez-vous mobiliser pour diminuer le stress généré en cas de survenue d’une maladie (à caractère ou non professionnel), d’un accident (de la vie ou professionnel), un handicap … ?

  • Pour le secteur agricole, il existe un service de remplacement (le SERVA) auquel vous pouvez faire appel en tant qu’exploitant en cas d’empêchement temporaire d’activité (par exemple en cas de maladie, accident, maternité, formation, …)
  • L’association Caire13 (Caire04 et Caire84) assure une prise en charge gratuite et personnalisée des chefs d’entreprises, agriculteurs, artisans, commerçants, libéraux, travailleurs indépendants malades du cancer (pendant leur parcours de soin et lors de la reprise du travail)
  • LA NIAQUE l’Asso est un réseau d’entr’aide, de solidarité qui aide à se reconstruire humainement et professionnellement des personnes (quels que soient leur genre, leur âge, leur situation) ayant subi une rupture professionnelle après un cancer ou une longue maladie (Cf FLYERS de présentation) : dispositif gratuit
Partager sur