À titre d’illustrations…

Exemples de taches pouvant être confiées au Salarié désigné compétent

Le salarié désigné compétent, s’il en est d’accord et s’il dispose à la fois des compétences, du temps et des moyens nécessaires, pourrait, sous la responsabilité de l’employeur, exercer tout ou partie des missions suivantes :

  • Participer à la remontée des dysfonctionnements constatés et la recherche de pistes de solutions
  • Organiser l’accueil des nouveaux embauchés, des stagiaires, apprentis (lien vers outil CPRIA),
  • Contribuer à l’instauration de « moments sécurité » en début de prise de poste
  • Contribuer à l’analyse des accidents du travail, presque accident/incident de manière à tirer les enseignements utiles issus du retour d’expérience, mettre à jour, revoir et/ou ajouter les Mesures de prévention Techniques, Organisationnelles et Individuelles rendues nécessaires
  • Contribuer à la rédaction des plans de prévention en cas de recours à des entreprises extérieures pour réaliser certains travaux
  • Contribuer à l’établissement des protocoles de sécurité en cas de chargement/déchargement d’entrants (par exemple : fluides/matières premières nécessaires au process) ou de sortants (produits finis)
  • Contribuer au suivi de la réalisation par des organismes de contrôle accrédités des visites périodiques obligatoires : A titre d’exemple, vérification des équipements de travail/machines, contrôles annuels des installations et des bâtiments (établissement des rapports de vérification électrique, de vérification des extincteurs, de vérification des installations de ventilation, ...)
  • S’assurer de la mise à disposition et de la bonne utilisation par le personnel des Équipements de Protection Individuelle (EPI) (découlant de la démarche d’évaluation des risques)
  • Être informé des changements, nouveaux produits, procédés, matériels, équipements ... susceptibles d’impacter les conditions de travail, la santé et/ou la sécurité, de manière à réduire voire supprimer leurs effets avant leur apparition,
  • Faciliter l’organisation de rencontres avec le médecin du travail et les autres acteurs de la prévention , en fonction des besoins de l’entreprise, sur certains risques ou problématiques, que nous aurons identifiés ensemble (par exemple, aide à la formation, choix des EPI, évaluation des risques, aides financières).

Pour en savoir plus :

Les acteurs qui peuvent vous accompagner

Vous êtes du régime général, retrouvez les coordonnées/offres de services :

Vous êtes du régime agricole, retrouvez leurs coordonnées/offres de services :

Vous êtes une structure du BTP, retrouvez ici leurs coordonnées/offres de services


Les ressources documentaires /A COMPLETER/

Les moments sécurité

Ce sont notamment des temps d’échange avec les salariés, en début de poste, pour parler des situations de travail pour lesquelles les salariés pressentent qu’ils vont rencontrer des difficultés à les réaliser ; c’est un moment pour prendre les décisions, ensemble, ici et maintenant, pour réaliser le travail en santé et sécurité, dans le respect des principes généraux de prévention.

Accidents du travail

Souvent les entreprises de moins de 20 salariés omettent les coûts indirects liés aux accidents du travail qui peuvent être de 3 à 5 fois plus élevés que le coût direct. Ces coûts cachés impactant la performance de l’entreprise sont nombreux, par exemple : le temps de traitement administratif du sinistre, le temps de convalescence du blessé, la casse éventuelle de matériel, la Perte de contrats, le coût éventuel de formation du remplaçant, l’image de marque de l’entreprise, etc.

chiffres à trouver : couts directs d’un AT

Protocole de sécurité

Les opérations de chargement et de déchargement font l’objet d’une réglementation particulière. La démarche d’évaluation des risques et la rédaction du plan de prévention sont alors adaptées à ces particularités. Dans ce contexte, on ne parle plus de « plan de prévention » mais de « protocole de sécurité ».

Équipements de Protection Individuelle (EPI)

Les EPI servent à protéger le travailleur contre un ou plusieurs risques professionnels. Ils viennent toujours en complément des autres mesures d'élimination ou de réduction des risques. Par exemple, en cas de risque d’inhalation d’un produit dangereux, il s’agira d’abord d’installer une captation du polluant puis de doter les salariés des EPI adaptés en cas de polluant résiduel ou d’opération ponctuelle/spécifique particulièrement exposante (par exemple nettoyage).

Partager sur